Système participatif de garantie pour un label agro-écologique au Maroc

Sylvaine Lemeilleur, Juliette Sermage, Annie Mellouki

Résumé

Au Maroc, un nombre croissant de producteurs s’engagent vers une meilleure prise en compte de l’environnement et des facteurs sociaux dans leur manière de produire. Par ailleurs, cette qualité socio-environnementale est aujourd’hui demandée par un nombre non négligeable de consommateurs urbains en quête de signes de qualité pour guider leurs achats. En l’absence du label public de l’agriculture biologique au Maroc jusqu’à l’automne 2018, certains acteurs ont choisi de se tourner vers une marque privée d’agroécologie et vers un système participatif de garantie (SPG). Dans cet article, nous présentons le processus participatif qui a permis à ce SPG d’émerger. Nous nous demandons dans quelle mesure le processus participatif utilisé a conduit à une vision commune et a induit une appropriation et une amélioration des règles. Les résultats du processus participatif et les indicateurs du protocole de suivi-évaluation montrent à la fois que les différentes composantes du SPG sont maintenant disponibles pour la communauté d’utilisateurs et que – malgré les tensions inhérentes à l’action collective—ces composantes semblent faire sens pour les participants. Néanmoins, il semble trop tôt pour évaluer les facteurs de pérennité de cette organisation dans le temps, et de nombreux défis restent encore à soulever pour le développement du SPG au Maroc.

Lecture EcranPour Imprimer