Plateformes d’innovation pour une production durable du palmier dattier dans le Tafilalet (Maroc).

Stella Matutina Kpoton, Larbi Azi

Résumé

Le palmier dattier constitue le principal élément des systèmes de production agricoles oasiens du Maroc. Cependant, sa production se trouve entravée par plusieurs contraintes (techniques, climatiques et phytosanitaires). Pour contribuer à les lever, un projet de recherche-action est lancé dans la palmeraie du Tafilalet consistant en l’introduction d’un biofertilisant à base de compost pour améliorer la production durable de cette culture. Pour accompagner cette innovation et faciliter sa diffusion, le projet a mis en place des plateformes d’innovations (PI) considérées comme des espaces d’échanges entre les producteurs, les institutionnels et les chercheurs. Après des mois de fonctionnement de ces PI, des enquêtes auprès de leurs membres ont été réalisées en vue de relever leurs appréciations vis-à-vis, à la fois, de ces structures et des activités entreprises en leur sein. Les résultats obtenus montrent une appropriation des PI par leurs membres qui en ont bien apprécié la composition (profession, recherche, institutions) et sont satisfaits des activités réalisées et des formations dispensées. Au sein des PI, plusieurs problèmes ont toutefois été soulevés et des besoins en formations des producteurs ont été identifiés. Ceci a permis l’élaboration participative de leurs plans d’action pour les campagnes suivantes. Les PI ont amélioré la communication entre leurs membres mais n’ont pas encore eu d’effets sur le fonctionnement des organisations professionnelles dont ils relèvent. En outre, les comités de gestion des PI, mis en place pour assurer leur gouvernance, ont encore besoin d’accompagnement pour mener à bien leur mission.

Le contrat de gestion participative pourrait-il résoudre la crise de gouvernance des eaux souterraines ? Cas de la nappe de Berrechid au Maroc.

Romaissa Ouassissou

Résumé

Dans un contexte de développement de l’agriculture irriguée et de surexploitation des eaux souterraines, le Maroc s’est lancé dans des processus de mise en place de contrats de nappe dans le but de responsabiliser les différents usagers et de les encourager à s’impliquer dans la gestion de ces nappes. C’est le cas pour la nappe de Berrechid où l’agence du bassin a initié ce processus depuis 2011. Plus récemment, elle a engagé un projet de concession pour le seul secteur agricole au profit de quatre associations d’usagers de l’eau agricole afin de débloquer le processus de contrat de nappe, qui n’a pas encore abouti. L’objectif de l’article est d’analyser les enjeux de gouvernance des eaux souterraines, révélés par ce processus de contrat de nappe. Pour ce faire, nous avons repris l’historique de la mise en place du contrat de nappe, puis du projet de concession. Aussi, nous avons mesuré les prélèvements des eaux souterraines pompées par les différentes catégories d’agriculteurs dans deux douars situés dans la plaine, pour ensuite nous interroger sur le positionnement de ces catégories d’agriculteurs dans la mise en place du projet de concession. Les résultats montrent que le processus de mise en place du contrat de nappe, même s’il n’a pas encore abouti, est révélateur des enjeux de gouvernance des eaux souterraines en pointant les prélèvements des eaux souterraines effectués par différentes catégories d’agriculteurs. Cependant, ces enjeux sont en même temps invisibilisés dans le processus quand les débats sont focalisés sur la consommation à l’hectare en laissant de côté, pour le moment, la maîtrise des superficies irriguées par exploitant. Notre analyse conduit à penser que la gouvernance de l’eau souterraine requiert la compréhension fine des eaux souterraines, de la diversité des usages et des catégories des agriculteurs, de leurs prélèvements d’eau souterraine et in fine du cadre institutionnel et juridique qui s’applique à cette ressource.

 

Système participatif de garantie pour un label agro-écologique au Maroc

Sylvaine Lemeilleur, Juliette Sermage, Annie Mellouki

Résumé

Au Maroc, un nombre croissant de producteurs s’engagent vers une meilleure prise en compte de l’environnement et des facteurs sociaux dans leur manière de produire. Par ailleurs, cette qualité socio-environnementale est aujourd’hui demandée par un nombre non négligeable de consommateurs urbains en quête de signes de qualité pour guider leurs achats. En l’absence du label public de l’agriculture biologique au Maroc jusqu’à l’automne 2018, certains acteurs ont choisi de se tourner vers une marque privée d’agroécologie et vers un système participatif de garantie (SPG). Dans cet article, nous présentons le processus participatif qui a permis à ce SPG d’émerger. Nous nous demandons dans quelle mesure le processus participatif utilisé a conduit à une vision commune et a induit une appropriation et une amélioration des règles. Les résultats du processus participatif et les indicateurs du protocole de suivi-évaluation montrent à la fois que les différentes composantes du SPG sont maintenant disponibles pour la communauté d’utilisateurs et que – malgré les tensions inhérentes à l’action collective—ces composantes semblent faire sens pour les participants. Néanmoins, il semble trop tôt pour évaluer les facteurs de pérennité de cette organisation dans le temps, et de nombreux défis restent encore à soulever pour le développement du SPG au Maroc.

Lecture EcranPour Imprimer

 

Diversités et efficience des élevages dans les écosystèmes agraires oasiens : une analyse dans la vallée du Drâa

Mohamed Taher Sraïri, Fatima Azahra M’Ghar, Salah Mansour, Véronique Alary

Résumé

Les systèmes de production agricole en zones oasiennes sont soumis à d’intenses pressions sur les ressources, notamment hydriques et foncières. Dans ces régions où règne une aridité marquée et où l’irrigation est primordiale pour la pratique des activités agricoles, deux études complémentaires ont été menées. La première a visé à déterminer une typologie des élevages, sur la base de leurs paramètres structurels et fonctionnels. La deuxième phase de l’analyse a visé à préciser plus exactement les rôles des productions animales dans ces systèmes en caractérisant l’importance de l’élevage, des cultures et des activités extra-agricoles dans les revenus totaux des exploitations agricoles. Quatre systèmes  ont été distingués, selon l’autonomie fourragère et les contributions des différentes espèces (bovins, camelins et petits ruminants – caprins et ovins -). Les résultats ont aussi montré que les systèmes avec une autonomie fourragère limitée et donc un maximum d’usage d’intrants externes (élevage bovin et élevage intensifié de la race ovine D’man) concourent aux meilleurs rendements et revenus des cultures. Ceci est particulièrement marqué pour les revenus du palmier dattier qui bénéficie de doses d’irrigation plus intenses apportée à la luzerne qui lui est associée. En parallèle, dans les exploitations avec des capitaux limités ou des eaux souterraines inaccessibles, l’élevage pastoral (dromadaires et caprins) constitue la principale source de revenus, permettant des efficiences de valorisation des eaux et des capitaux remarquables en recourant aux vastes parcours limitrophes et aux coproduits des cultures (déchets de dattes, pailles et son de céréales, etc.).

Lecture EcranPour Imprimer

تنوعات ونجاعة الانتاجات الحيوانية في اﻷنظمة الزراﻋﻴﺔ في الواحات : تحليل في وادي درعة

محمد الطاهر السرايري، فاطمة الزهراء امغار، صلاح منصور وفيرونيك آلاري

ملخص

أنظمة الإنتاج الزراعي في مناطق الواحات تتحمل ضغوطات هامة على الموارد، لا سيما الأرض و الماء. في هذه المناطق ذات الطقس الجاف الذي يستوجب الري للقيام بالأنشطة الزراعية أقيمت دراستان متكاملتان. سعت الأولى إلى تحديد ﺃﺷﻛﺎﻝ الإنتاج الحيواني مراﻋتا لمقومات هيكلية و وظيفية. و في الدراسة الثانية، شخصت أدوار الإنتاجات الحيوانية بتحديد المداخيل المالية للحيوانات و الزراعات و الأنشطة الغير فلاحية مقارﻨتﺎ بالمداخيل الإجمالية للضيعات. أربعة أنظمة شخصت حسب الإكتفاء الذاتي من الوحدات العلفية وأهمية الصنف الحيواني (الأبقار،الإبل والمجترات الصغيرة – الغنم والمعز-). وأوضحت النتائج أن الأنظمة الحيوانية ذات إكتفاء ذاتي من الوحدات العلفية والتي تستهلك الكثير من الأعلاف المشتراة (الوحدات التي تركز على إنتاج البقر الحلوب ﺃو الوحدات ذات غنم من صنف الدمان) هي التي تحقق أحسن الإنتاجات وأقوى مداخيل الزراعات. ويتجلى ذالك خاصة بالنسبة لأشجار التمور التي تحظى بأكبر نسب للري التي تستعمل لإنتاج الفصة. وبالموازاۃ، في الضيعات ذات موارد مائية محدودة ﺃو التي لا تستطيع أن ﺗﺼﻗﻲ بالمياه الجوفية، يبقى الإنتاج الحيواني الرعوي (الإبل والمعز) أهم مصدر للمداخيل إذ يمكن من تثمين الماء ورأس المال باستعمال المراعي المجاورة للواحات و مخلفات الزراعات (تمر غير آهل للإستهلاك، تبن، نخالة الحبوب، الخ).

.

Mobilités mourides dans la vallée du fleuve Sénégal et dynamiques de développement agricole

Ndeye Astou Ndiaye, Zoubir Chattou

Résumé

Au Sénégal, la confrérie mouride, depuis sa fondation par Cheikh Ahmadou Bamba (1850-1927), a pris une ampleur socio-économique importante. Très tôt, les Mourides ont développé une culture paysanne axée sur la migration et l’exploitation des terres agricoles. Originaires du bassin arachidier, les Mourides ont fini par conquérir la quasi-totalité des terres situées dans cette partie du Sénégal. Depuis quelques années, l’expansion agricole des Mourides s’est étendue jusqu’à la vallée du fleuve Sénégal générant ainsi des formes de mobilités internes entre le bassin arachidier et la vallée du fleuve Sénégal. Nos enquêtes ont montré une diversité d’acteurs mourides dans la vallée : 1) des entrepreneurs venus de leur propre initiative ; 2) des ressortissants des daaras (unité de production agricole constituée de disciples qui travaillent gratuitement pour leur marabout) ; 3) des fonctionnaires qui ont été affectés dans la zone ou encore 4) des individus ayant suivi leurs parents. Entre attachement à la terre, pouvoir religieux et puissance financière, les Mourides ont commencé à prendre une place socio-économique prépondérante dans la vallée. Cette dynamique économique portée par les néo-entrepreneurs mourides ne peut guère laisser indifférent car elle est à l’origine d’une extension importante des superficies cultivées et à une dynamique économique non négligeable. Qu’ils soient migrants ou saisonniers, les acteurs mourides, chacun selon ses moyens, contribuent activement au développement agricole de la vallée du fleuve Sénégal.

Lecture EcranPour Imprimer

Commercialisation de la pomme de terre par les petites et moyennes exploitations agricoles : cas de la province d’El Hajeb

Imane El Bakali, Abdelkader Ait El Mekki

Résumé

La pomme de terre occupe la première place en termes de superficie emblavée en cultures maraîchères dans le Saïs et la deuxième au niveau de la production après l’oignon. En même temps, les producteurs, notamment les petits et les moyens, font face à de sérieux problèmes de commercialisation qui se répercutent sur leurs revenus, en dépit des efforts entrepris pour l’amélioration de la production et de la productivité. L’objectif principal de cette étude est d’analyser les déterminants de l’intégration des petits et moyens producteurs de pomme de terre au marché dans les communes rurales de Bittit et Aït Boubidmane (Province d’El Hajeb). Ces déterminants sont principalement représentés par l’offre commerciale, l’environnement commercial, les pratiques commerciales des producteurs et la rentabilité du produit. Pour répondre à cet objectif des enquêtes ont été réalisées sur le terrain pour collecter les données auprès d’un échantillon composé de 97 producteurs et 43 détaillants (y compris les moyennes et grandes surfaces). Les résultats obtenus montrent une faible diversification de l’offre aggravée par des rendements qui ne dépassent pas 30 t/ha. En outre, l’absence de l’intervention de l’Etat en matière de commercialisation ne permet pas de développer les compétences commerciales des producteurs qui se voient contraints de se fier en majorité aux intermédiaires pour l’écoulement de leurs produits avec des ventes généralement conclues sur le champ. Comme conséquence à l’ensemble de ces contraintes, la marge nette des producteurs reste relativement faible par rapport à celles des détaillants des souks et des villages et des Moyennes et Grandes Surfaces. L’amélioration de l’intégration au marché devrait passer par le renforcement de la formation des producteurs en termes de techniques de commercialisation, la mise en place d’un système efficace d’information sur le marché et l’encouragement de la commercialisation collective de la pomme de terre à travers des coopératives.

Lecture EcranPour Imprimer

تسويق البطاطس بالمزارع الصغيرة و المتوسطة: نموذج إقليم الحاجب

ايمان البقالي, عبد القادر ايت المكي

ملخص

تحتل البطاطس المرتبة الأولى من حيث المساحة المزروعة من البقول و الخضروات و الثانية بعد البصل من حيث الإنتاج. و على الرغم من جميع المجهودات المبذولة بخصوص هذه الزراعة من طرف الجهات المعنية للرفع من الإنتاج و المردودية, إلا أننا لا زلنا نلاحظ أن مجموعة من الفلاحين و خاصة على مستوى المزارع الصغيرة و المتوسطة  يعانون من مشاكل على مستوى التسويق مما يؤدي إلى الانعكاس سلبا على الأرباح. و في هذا الصدد يعد الهدف الرئيسي من هذه الدراسة هو تحديد و تحليل العوامل المتحكمة في إدماج منتجي البطاطس الصغار على مستوى الجماعتين القرويتين بيطيط و ايت بوبيدمان (إقليم الحاجب). تتمثل هذه العوامل بشكل رئيسي في العرض التجاري, البيئة التجارية و الممارسات التجارية بالإضافة إلى مردودية الإنتاج. ولدراسة الإشكالية المطروحة, تم جمع البيانات من عينة تضم 97 فلاحا و 43 بائع بالتقسيط (بما في ذلك تجار المحلات التجارية المتوسطة والكبرى) وذلك في إطار دراسات ميدانية. وتظهر النتائج التي تم الحصول عليها تنوعاً ضعيفاً على مستوى العرض  بسبب معدل الإنتاج الذي لا يتجاوز 30 طن / هكتار. بالإضافة إلى ذلك، يلاحظ غياب لتدخل الدولة في التسويق مما يساهم في ضعف تطوير المهارات التجارية للمنتجين الذين يجبرون على الاعتماد في الغالب على الوسطاء لبيع منتجاتهم التي تتم بشكل عام في الحقل. ونتيجة لكل هذه العقبات, لا يزال هامش الربح الصافي للمنتجين الصغار ضعيفاً نسبياً بالمقارنة مع الباعة بالتقسيط و باعة المحلات المتوسطة و الكبرى. و استنادا على ما سبق, يمكننا القول بان تحسين مستوى إدماج الفلاحين الصغار بالأسواق يعتمد على تكوين المنتجين في ما يخص تقنيات التسويق, وإنشاء نظام فعال لتزويد الفلاحين بالمعلومات المرتبطة بالسوق, بالإضافة إلى تشجيع التسويق الجماعي لمنتوج البطاطس في إطار التعاونيات.

 

Appropriation des projets de reconversion en irrigation localisée dans les oasis de Tafilalet : Cas de Fezna

Mustapha Daanouni, Zhour Bouzidi, Nicolas Faysse, Zeine Mohamed

Résumé

Dans les oasis du Maroc, l’agriculture irriguée est confrontée à une pénurie en eau croissante due à des sécheresses fréquentes et à une forte pression sur la ressource hydrique. Pour pallier à cette situation, les agriculteurs ont de plus en plus recours à l’irrigation localisée. Afin de comprendre les modes d’appropriation de cette nouvelle technique au sein des systèmes oasiens, nous avons analysé 7 projets de reconversion individuelle et collective à la technique du goutte-à-goutte dans l’oasis de Fezna dans le Tafilalet. Trois modes d’appropriation de cette nouvelle technique ont été distingués : i) une appropriation ouverte caractérisée par une logique de prise de risque ; ii) une appropriation plutôt conservatrice dominée par une logique sécuritaire et enfin iii) une appropriation par bricolage expliquée par le manque de moyens matériels. L’innovation du goutte-à-goutte contribue à une dynamique d’intensification agricole, mais qui, de façon paradoxale, se traduit aussi par un accroissement notoire du recours aux ressources en eau souterraines, et de ce fait peut contribuer à accentuer les problèmes de durabilité du fonctionnement de cette oasis.

Lecture EcranPour Imprimer

تملك مشاريع ا لتحول نحو  السقي الموضعي في واحات تافيلالت: حالة جماعة فزنا

الدعنوني مصطفى , زهور بوزيدي, نيكولا فايس,  محمد زين

ملخص

تواجه الفلاحة المسقية بالواحات المغربية نقصا متزايدا نتيجة توالي فترات الجفاف والضغط المتزايد على مصادر المياه. لمقاومة هذه الوضعية لجأ الفلاحون بشكل متزايد الى السقي الموضعي. لمعرفة أنماط تملك هذه التقنية الحديثة في النظام الواحي، حاولنا تحليل 7 مشاريع للتحول الفردي والجماعي نحو تقنية السقي بالتنقيط في واحة فزنا بتافيلالت. تم تمييز ثلاثة أنماط لتملك هذه التقنية: أ) تملك منفتح يتميز بمنطق المغامرة ب) تملك متحفظ يسيطر عليه منطق التخوف ج) تملك » ترقيعي «  يمكن تفسيره بنقص الإمكانيات المادية. ابتكار السقي بالتنقيط يساهم في دينامية فلاحية كثيفة، ولكن بشكل متناقض أو مفارق، يترجم أيضا بالعودة المتلهفة لاستنزاف المياه الباطنية، مما يساهم في تفاقم مشاكل ديمومة وانتظام هذه الواحة.

Quelle évolution des méthodes et outils du conseil agricole : cas de la région Fès-Meknès

Aderrahmane Bouamri, Vaciley Mendes Pires de Andrade, Mustapha Fagroud

Résumé

Elaborée pour accompagner la mise en œuvre du Plan Maroc Vert, la stratégie du conseil agricole constitue une nouvelle vision du dispositif de conseil et d’accompagnement des acteurs. L’objectif de ce travail est d’identifier les changements de méthodes et d’outils de conseil agricole suite à la mise en place de la dite stratégie dans la région de Fès- Meknès. L’usage des technologies de l’information et de la communication, outil incontournable dans le processus du conseil agricole, est plus particulièrement analysé. Deux outils complémentaires de collecte des informations ont été utilisés : des entretiens semi-directifs avec les responsables des centres de conseil agricole et une enquête individuelle auprès de 51 conseillers agricoles de la région Fès-Meknès. L’analyse comparative entre les méthodes et les outils du conseil agricole d’il y a une décennie et ceux d’aujourd’hui révèle qu’elles ont significativement évoluées. En effet le conseil individualisé et personnalisé, nécessitant un suivi et un accompagnement de l’agriculteur sur le moyen terme, est apparu récemment. Mais cette approche impose plus de contraintes aux conseillers agricoles vu le nombre élevé d’agriculteurs par conseiller et le manque de moyens logistiques, notamment de déplacement. Les technologies de l’information et de la communication peuvent jouer un rôle déterminant pour surmonter ces contraintes et favoriser l’accès à l’information, la formation, le manque de moyens ou celles liées aux agriculteurs. Cependant elles restent peu utilisées bien que la majorité des conseillers agricoles disposent des équipements nécessaires car les technologies de l’information et de la communication TIC n’ont pas encore été couplées à des outils numériques de conseil.

Lecture EcranPour Imprimer

ٱي تطور لطرق و ٱدوات الاستشارة الفلاحية:  حالة جهة فاس ـ مكناس

بوعمري عبد الرحمان، ماندس بيريز دي اندراد ڤاسيلي، فكرود مصطفى

ملخص

تهدف الاستراتيجية الجديدة للاستشارة الفلاحية في المغرب إلى ضمان الدعم الشامل لجزء كبير من الفلاحين من خلال تشجيع تصميم وتنفيذ المشاريع. و يلعب هذا النهج الجديد دور ضمان الانتقال اكثر من النشر الجماهيري, تماما كما كان  مطبقا في الماضي ، الى الاستشارة الفردية. الهدف من هذه  الدراسة هو تحديد التغيرات التي عرفتها طرق و أدوات الاستشارة الفلاحية بعد تنزيل هاته الاستراتجية بجهة فاس – مكناس. لقد تم التركيز علی  مدى  استعمال تكنلوجيا المعلومات والاتصالات  نظرا لاهميتها القصوی كأداة في الاستشارة الفلاحية.   كأداة لجمع المعلومات، تم استعمال قد تم إجراء دراسة استقصائية بواسطة دليل المحادثات و الاستبيانات مع  51 مستشارا منحدرين من 9 مراكز و 9 مسؤولين من نفس المراكز.  أظهرت المقارنة بين الطرق و الادوات المستعملة حاليا وتلك التي استعملت في العقد الماضي تطورا ملموسا.  فقد تبين مؤخرا أن الاستشارة الفردية تحتاج الى مرافقة شخصية للفلاح  على المدى المتوسط.لكن هذا النهج يفرض عوائق أكثر على المستشارين الفلاحيين نظرًا للعدد الكبير من الفلاحين،  نقص الموارد ونقص الوسائل اللوجستية ، بما في ذلك وسائل التنقل.  هذا بالإضافة إلى العوائق المرتبطة بالفلاحين . يمكن لتكنولوجيا المعلومات والاتصالات أن تلعب دوراً رئيسياً في التغلب على هذهالعوائق خصوصا في تسهيل الوصول إلى المعلومات والتدريب والتواصل بين المستشارين والخبراء. ومع ذلك ، فإنها لا تزال قليلة الاستخدام على الرغم من أن غالبية المستشارين لديهم المعدات اللازمة.

 

L’exploitation des eaux souterraines dans le Saiss : la course que certains abandonnent

Fatah Ameur, Marcel Kuper, Patrick Dugué

Résumé

Au Maghreb, la mobilisation des eaux souterraines a permis le développement rapide de filières agricoles basées sur des systèmes de production très intensifs en capital. Ces transitions rapides ont entraîné dans bien des situations une surexploitation des eaux souterraines. L’objectif de l’article est d’analyser comment une telle surexploitation affecte et est affectée par la différenciation socioéconomique entre exploitations agricoles dans la plaine du Saiss. Cette analyse permet de comprendre les tensions entre les politiques publiques de gestion de l’eau et les politiques agricoles. Un suivi des irrigations et des enquêtes technico-économiques ont été réalisés sur les terres de la réforme agraire dans une petite zone du Saiss au Maroc, où l’on observe un boom du maraîchage et de l’arboriculture. Nos résultats montrent des inégalités importantes et croissantes entre les différents types d’agriculteurs. Alors que de nouveaux acteurs agricoles, investisseurs urbains et locataires, tirent leur épingle du jeu grâce à l’utilisation intensive du capital financier et des subventions de l’État, les agriculteurs des petites exploitations familiales sont fortement affectés par la baisse des nappes. Leurs stratégies d’adaptation sont soit de revenir aux systèmes de production pluviaux comprenant de l’élevage, soit de maintenir une surface en cultures irriguées moyennant des pratiques entrepreneuriales comme l’association avec des partenaires apportant des capitaux. Enfin, certains doivent quitter le secteur agricole pour céder la place aux mieux nantis après avoir vendu leurs terres, malgré leur lutte depuis des décennies pour en obtenir un droit de propriété. La surexploitation des nappes entraîne l’exclusion des agriculteurs les plus démunis et témoigne des limites des politiques publiques à lutter contre la pauvreté en milieu rural, mais aussi à réguler les prélèvements en eau.

Lecture EcranPour Imprimer

استغلال المياه الجوفية في سهل سايس : السباق الذي يتخلى عنه البعض

فاتح عامر ، مارسيل كوبر ، باتريك دوڨي 

ملخص

في المغرب الكبير، مكن استعمال المياه الجوفية من التنمية السريعة لقطاعات زراعية قائمة على أساس أنظمة الإنتاج ذات الرأس المال المكثف.ولقد أدت هذه التحولات السريعة في كثير من الحالات إلى الاستغلال المفرط للمياه الجوفية. تهدف هذه المقالة إلى تحليل كيف بإمكان مثل هذا الاستغلال المفرط أن يؤثر ويتأثر بالفوارق السوسيو-اقتصادية بين الاستغلاليات الفلاحية في سهل سايس. كما يمكن هذا التحليل من فهم التوترات بين السياسات العمومية لتدبير المياه والسياسات الفلاحية. لقد تم إجراء تتبع لعمليات الري وللأبحاث التكنو-اقتصادية على أراضي الإصلاح الزراعي في منطقة صغيرة في سايس بالمغرب ، حيث يوجد ازدهار في زراعة البقول والأشجار. فأظهرت النتائج تفاوتات مهمة ومتنامية بين أصناف مختلفة من المزارعين. في الوقت الذي نجد فيه الفاعلين الزراعيين الجدد والمستثمرين الحضريين والمستأجرين يبلون بلاءً حسناً بفضل الاستخدام المكثف للرأس مال وللدعم الحكومي، فإن المزارعين في الضيعات العائلية الصغيرة يتأثرون بشدة بانخفاض في منسوب الفرشاة المائية. تبقى استراتيجيات التكيف الخاصة بهؤلاء إما العودة إلى أنظمة الإنتاج البعلية التي تشمل تربية الماشية، أو الاحتفاظ بمساحة ذات زراعة مسقية من خلال إبرام عقدة شراكة مع الشركاء الذين يوفرون رأس المال. وأخيراً، يتعين على البعض مغادرة القطاع الزراعي لإفساح الطريق أمام الأغنياء بعد بيع أراضيهم، رغم نضالهم لعقود من الزمن للحصول على حق ملكيتها. ويؤدي الاستغلال المفرط للمياه الجوفية إلى إقصاء المزارعين الأكثر فقرا كما يبين حدود السياسات العمومية لمكافحة الفقر في المناطق القروية، أو بالأحرى لتنظيم عمليات جلب المياه.

Gestion de la pénurie d’eau dans les périmètres de sauvegarde des agrumes au Cap Bon

Intissar Ferchichi, Abdelaziz Zairi, Serge Marlet, Tarek Ajmi

Résumé

En Tunisie, où l’essentiel du territoire se situe en zones arides et semi-arides, les agriculteurs sont confrontés à des crises liées à la rareté de l’eau et ont développé plusieurs stratégies d’adaptation. Ces stratégies traduisent aussi leurs réponses aux changements que connaissent les politiques publiques de gestion de l’eau. Cette étude se propose d’analyser les interactions entre les pratiques locales de gestion de l’eau et la politique publique de sauvegarde des agrumes dans la région du Cap Bon au nord de la Tunisie. La nécessité de préserver le patrimoine agrumicole et le souci de sauvegarder les ressources en eaux souterraines ont d’abord justifié une mobilisation croissante des ressources en eau de surface avant de s’orienter vers des programmes d’économie d’eau. Cependant, les agriculteurs ont continué d’exploiter intensivement les eaux souterraines tout en renforçant au maximum leur accès à l’eau de surface. Ce manque de coopération a provoqué un accroissement de la demande en eau et des difficultés dans la gestion collective du réseau de distribution de l’eau tout en accentuant les inégalités entre les irrigants. L’amélioration de l’efficacité des interventions de l’Etat nécessite une coopération renforcée entre tous les acteurs impliqués dans la gestion des systèmes irrigués et une prise de conscience des impacts de ces interventions sur la durabilité des ressources en eau souterraines.

Lecture EcranPour Imprimer

 

تحليل تقاطعي بين سياسات الدولة واستراتيجيات الري لدى الفلاحين تحت محدودية الموارد المائية في مناطق القوارص في الوطن القبلي

إنتصار الفرشيشي، عبد العزيز الزايري، سارج مارلي، طارق العجمي

ملخص

في تونس، حيث تقع معظم الأراضي في المناطق القاحلة وشبه القاحلة، يواجه الفلاحون أزمات مرتبطة بندرة المياه مما حدا بهم إلى تطوير العديد من استراتيجيات التكيف. تهدف هذه الدراسة إلى تحليل التفاعلات بين الممارسات المحلية لإدارة المياه وسياسات الدولة لحماية القوارص في الوطن القبلي بشمال البلاد التونسية. بررت ضرورة الحفاظ على قطاع القوارص وحماية الموارد المائية الجوفية، في مرحلة أولى، سياسة تعبئة الموارد المائية السطحية قبل الانتقال إلى سياسة برامج الاقتصاد في المياه. بالمقابل استمر الفلاحون في الاستغلال المفرط للمياه الجوفية مع تكثيف الاستفادة من المياه السطحية في نفس الوقت. أدى غياب التنسيق بين الأطراف المعنية إلى زيادة الطلب على المياه وصعوبات في التسيير الجماعي لشبكة الري وكذلك إلى تفاقم الفوارق وعدم المساواة بين الفلاحين. إن تحسين فعالية تدخلات الدولة يتطلب تشريك جميع الأطراف المعنية بالتصرف في المنظومات السقوية وتعزيز وعيها بتأثير هذه التدخلات على ديمومة موارد المياه الجوفية.